Katábasis:

Colloque Katábasis dans la tradition littéraire et religieuse de la Grèce ancienne / Katábasis in the Ancient Greek literary tradition and religious thought

Participants:


Marie-Claire Beaulieu

Tufts University

Alberto Bernabé

Universidad Complutense de Madrid

Daniela Bonanno

Università degli Studi di Palermo

Pierre Bonnechère

Université de Montréal

Jan Bremmer

University of Groningen

Jonathan Burgess

University of Toronto

Francesc Casadesús

Universitat de les Illes Balears

Gabriela Cursaru

Université de Montréal

Fátima Díez Platas

Universidad de Santiago de Compostela

Stamatia Dova

Hellenic College

Radcliffe G. Edmonds III

Bryn Mawr College

Renaud Gagné

University of Cambridge

George Gazis

Durham University

Bill Gladhill

McGill University

Fritz Graf

Ohio State University

Monique Halm-Tisserant

Université de Franche-Comté

Miguel Herrero de Jáuregui

Universidad Complutense de Madrid

Ana Jiménez San Cristóbal

Universidad Complutense de Madrid

Renée Koch-Piettre

École Pratique des Hautes Études, Ve Section

Lynn Kozak

McGill University

Yann Leclerc

Université Michel de Montaigne Bordeaux 3

Suzanne Lye

University of California

Sara Macías Otero

Universidad Complutense de Madrid

Bonnie MacLachlan

University of Western Ontario

Teodoro Manrique Antón

Universidad de Castilla-La Mancha

Constantinos Macris

CNRS – Laboratoire d’études sur les monothéismes, Paris

Anne-France Morand

Université Laval

Jean-Marc Narbonne

Université Laval

Daniel Ogden

University of Exeter

Thierry Petit

Université Laval

Jean-Michel Roessli

Concordia University

Marco Antonio Santamaría

Universidad de Salamanca

Philippe Swennen

Université de Liège

Valérie Toillon

Université de Montréal

Hedvig Von Ehrenheim

University of Stockholm

Pierluigi Piovanelli

Université d'Ottawa


COMMANDITAIRES / SPONSORS

Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada (CRSH/SSRHC)

University of Salamanca

Musée de la civilisation, Québec

Université de Montréal :
Le Vice-rectorat à la recherche
Le Vice-décanat à la recherche de la Faculté des Arts et des Sciences
Le Département d’histoire
Le Centre d’études classiques

Universitat de les Illes Balears

McGill University, Montréal

Complutense University of Madrid

Université Laval, Québec :
L'Institut d'études anciennes
Le Groupe de recherche sur le christianisme et l'Antiquité tardive (GRECAT)
La Faculté de théologie et de sciences religieuses
La Faculté des lettres
Le Département des littératures
Le Fonds Gérard-Dion

Concordia University, Montréal
Department of Theological Studies


ORGANISATEURS / ORGANIZERS :

Prof. Pierre Bonnechère, Université de Montréal
Dr. Gabriela Cursaru, Université de Montréal

Avec la collaboration de:

Prof. Alberto Bernabé, Universidad Complutense de Madrid
Prof. Bill Gladhill, McGill University
Prof. Lynn Kozak, McGill University
Prof. Anne-France Morand, Université Laval, Québec
Prof. Jean-Michel Roessli, Concordia University, Montréal.




COMMUNICATIONS:
TITRES ET RÉSUMÉS

Eschatological Travelogues: The Creation of a Genre

Fritz Graf
Ohio State University

In my paper, I will explore how the travel narration to the beyond (Gilgamesh, Homer, Vergil in epos, Plato in the philosophical dialogue) became, in the course of the Hellenistic and Imperial epoch, its own genre, with circumscribed narrative forms and audience expectations. I see as main source the interaction between the Greek traditions on the one side and the Jewish apocalyptic traditions (Enoch) on the other side, and as driving cause the growing interest in an ethical system based on an eschatology.

Gods and Heroes on their way to Hell: Katábasis in the Poetic Edda

Teodoro Manrique Antón
Universidad de Castilla-La Mancha

The aim of my talk is to discuss the differences in the representation of the descent into the underworld of both Gods and heroes as portrayed in the Poetic Edda. We will also deal with the association in Old Norse Mythology of the descent with an initiatory katábasis, as well as with the idea of seidhr (shamanic & sorcery) as a means of foreseeing the future by traveling to the underworld.

HAIDES et AIDOS. À partir du jeu de mots d’Héraclite fr. 15 D.-K. sur Hadès et Aidôs. Le seuil d’airain, l’intime et la loi de Minos

Renée Koch-Piettre
École Pratique des Hautes Études, Ve Section

La relation entre Dionysos et Hadès n'a pas suscité moins de débats que le fragment d'Héraclite qui la suggère. Fondée (au-delà des catabases mythiques et littéraires de Dionysos) sur un jeu entre le caché/interdit et le montré/montrable (masque, facialité dans l'imagerie, mystères, aidoia, ou l'énigme même du fragment), elle pourrait éclairer les traditions archaïques de la catabase infernale, ou, inversement, être éclairée par elles. Au centre de notre étude, la notion d'aidôs focalise sur un point aveugle d'intimité paradoxale les nœuds de la génération et de la mort, de l'hospitalité et de la supplication, du mariage et de l'honneur guerrier, de la pudeur et de la honte, du beau et du monstrueux, de la justice vindicative et distributive et de ce qui peut être approché comme lien social et comme conscience morale. L'insistance sur le seuil, sur la loi qui le protège, maintient les écarts nécessaires à la possibilité d'un foyer comme à la nécessité d'un tombeau.

La catabase d’Orphée et ses interprétations médiévales

Jean-Michel Roessli
Concordia University

Orphée, c’est bien connu, occupe une place de choix dans les œuvres poétiques de Virgile, Ovide, Sénèque et Boèce, pour ne citer que quelques-uns parmi les auteurs les plus significatifs de la littérature latine. Ce qui l’est moins, c’est la place donnée à cette figure mythique et à sa catabase dans les gloses et commentaires de ces œuvres de la fin de l’Antiquité au début de la Renaissance. Le but du présent exposé est précisément d’examiner le rôle et la signification que les commentateurs et exégètes de l’époque médiévale ont accordés à Orphée et à sa descente aux enfers.

Jouer avec les dieux : la katábasis de Rhampsinite dans l'Hadès (Hdt. 2. 122)

Daniela Bonanno
Università degli Studi di Palermo

Le deuxième livre des Histoires d'Hérodote sur l'Égypte raconte la katábasis de Rhampsinite, pharaon riche et heureux, descendu encore vivant dans l'Hadès. Là, le souverain joua aux dés avec Déméter : tantôt il gagna, tantôt il perdit. De retour, il aurait rapporté en don un tissu d'or. Les Egyptiens, selon Hérodote, avaient coutume de célébrer le retour du roi de l'Hadès par une cérémonie qui consistait à bander les yeux d'un prêtre et à le conduire dans le sanctuaire de Déméter, et puis de laisser deux loups le ramener au point de départ. Le lien entre katábasis, royauté, jeu et prix, qui peut trouver d'autres termes de comparaison dans le contexte méditerranéen, sera examiné à la lumière des relations entre divin et humain, et sous l'angle des représentations du divin.

Katábasis and the Serpent

Daniel Ogden
University of Exeter

Those descending to the underworld can expect to encounter drakontes there (Aristophanes makes the point explicitly, but note already Odysseus' fear that Persephone may confront him with a Gorgon-head). This is not so surprising: under some circumstances the dead can mutate into drakontes. As snakes live in holes in the ground, so the great drakontes live in caves, and these caves can be assimilated to or identified as underworld entrances. Appropriately, the Cerberus of art often sports multiple drakon heads, and it is to his drakon-nature that his aconite-producing venom belongs. In the case of Typhon, the drakon is born in the earth and emerges from it to threaten the gods, only to be recon fined within it by them.

Le Proème de Parménide: anabase ou catabase?

Gabriela Cursaru
Université de Montréal

On a depuis longtemps admis, dans le sillage d'Hermann Diels, que le motif du voyage parménidien vers les « portes éthériennes » n'est qu'une adaptation allégorique des sources antérieures tirées de la tradition archaïque, particulièrement de la poésie orphique et de la littérature onirique remplie de visions extatiques datant du VIe s. av. J.-C., et qu'on y a affaire à un voyage ascensionnel (anabase) vers l'au-delà éthérien. Par contre, bien d'autres commentateurs interprètent le voyage décrit dans le Proème parménidien en termes de catabase ou descente vers la demeure de la Nuit. Cela, quand la distinction entre anabase et catabase n'est qu'opératoire puisque, considérés en valeur absolue, le chemin ascendant et le chemin descendant (et, surtout, les quêtes du savoir qu'ils impliquent) se révèlent être équivalents. Qu'il suive un chemin ascendant ou descendant, le voyageur du Proème de Parménide est mis en contact avec la réalité ultime où se dit, sans nul travestissement possible, la Vérité.

Le chemin «vers le haut et vers le bas» d’Héraclite (fr. B 60) et sa reprise dans le traité 6 (IV, 8) de Plotin

Jean-Marc Narbonne
Université Laval

En doxographe qu'il est parfois, Plotin nous rapporte les paroles d'Héraclite concernant la descente et la r emontée de l'âme, dont il s'efforce aussitôt d'interpréter le sens énigmatique à l'aide de textes platoniciens, notamment le Phèdre et le Timée. Mais de manière paradoxale, le traité 6 (IV, 8) fait l'apologie non seulement de la remontée vers les divinités intelligibles, mais de la descente vers le sensible qui, étonnamment, peut parfois nous révéler ce que la vie d'en-haut elle-même serait incapable de nous apprendre. L'on aura dès lors à s'interroger sur le sens de cet anti-platonisme au coeur même du platonisme plotinien.

Le mythe d'Er : entre Homère et Orphée

Francesc Casadesús
Universitat de les Illes Balears

Dans ses mythes eschatologiques, Platon a essayé de décrire le cycle des âmes immortelles et leur voyage dans le monde de l'au-delà après leur séparation du corps. Pour rendre crédible cette description, il a créé beaucoup d'images originales qui sont le résultat du mélange de deux conceptions poétiques et religieuses très différentes, l'une homérique, l'autre orphique. Dans cette communication, nous analyserons en détail la description que Platon propose à travers le témoignage d'Er, dans le passage de la République où sont expliquées les différentes réincarnations choisies par différents personnages et le processus les conduisant par la suite à renaître. Dans toute cette partie du récit, à la description homérique du monde d'outre-tombe se superpose la scénographie orphique, ce qui produit une représentation nouvelle et singulière : la description de l'Hadès propre à Platon, résultat de l'aptitude magistrale du philosophe d'Athènes à entrelacer deux conceptions opposées et à les adapter à ses propres conceptions éthiques et gnoséologiques.

Le mythe de Thespésios dans le De sera de Plutarque

Renaud Gagné
University of Cambridge

Le "mythe" de Théspesios dans le De sera numinis uindicta de Plutarque est une des visions catabatiques les plus riches et les plus détaillées de la littérature grecque. Cette discussion s'attachera à dégager la logique interne de ses principales articulations.

Le thème de la katábasis dans le monde indo-iranien ancien

Philippe Swennen
Université de Liège

Les textes anciens reflétant les plus anciennes croyances religieuses relatives à l'au-delà décrivent un monde infernal. En revanche, ils n'envisagent pas de voyage aller-retour entre le monde des vivants et celui des morts. La présente communication consistera à décrire la création de ce monde infernal, qui est consubstantielle à la naissance de l'humanité et à l'expérience de la mort. Elle s'interrogera sur le sens de l'étanchéité voulue entre monde des morts et monde des vivants à l'époque archaïque, puis envisagera l'apparition du thème de la katábasis tant dans le monde iranien que dans le monde indien.

Le «satyre» du cratère du Louvre G485 (CA1141) : une mort initiatique?

Valérie Toillon
Université de Montréal

Un petit cratère en cloche daté vers 450-400 av. J-C. conservé au Louvre présente une curieuse scène : sous une anse est montré un personnage, apparemment nu, au faciès « satyresque », allongé dans ce qui semble être une cavité rocheuse. Un serpent s’approche du visage de ce personnage. La scène a peu été interprétée : E. Pottier y voit une figuration maladroite d’un satyre allongé sur un tertre, mort (1928). Un article plus récent de Chr. Bron (« Porteurs de thyrse ou bacchants », 1987), à propos des figurations de thrônosis dans les scènes d’initiations dionysiaque, interprète cette figure comme le dessin, sorte d’image dans l’image, d’un satyre étendu sur un rocher. L’auteur intègre cette scène à l’ensemble des figurations qui se trouvent sur ce vase soit : 1) un jeune homme nu entre deux autres éphèbes, l’un nu et l’autre enveloppé dans son himation; 2) un jeune homme enveloppé dans son himation, assis (sous l’anse) ; 3) un satyre nu entre deux femmes drapées, celle de droite semble tendre un thyrse au satyre. Pour Chr. Bron, il s’agit de la figuration d’une initiation dionysiaque, dont la thrônosis serait l’élément central. Le satyre étendu évoquerait le nouvel état de l’initié et se placerait donc juste après la «vignette» du personnage assis.
Le problème posé par l’image est le sens que l’on doit donner au personnage (satyre ou personne revêtue d’un masque ?) allongé dans la cavité rocheuse : est-il l’initié lui-même en train de vivre une expérience de mort ou s’agit-il de l’image d’un épisode lié à l’initiation dionysiaque ? La présence du serpent, animal chthonien par excellence, semble être une piste sérieuse, qui mettrait sur la voie d’une descente aux enfers (qui s’apparenterait au séjour dans une grotte ou une cavité rocheuse) mise en scène et ritualisée. Il faudrait alors replacer cette scène au cœur du déroulement chronologique des diverses vignettes: point central de l’action que le peintre à tenter de nous transmettre. Il s’agira alors, en partant de cette figure, de comprendre le sens des scènes figurées sur le cratère et de tenter de les replacer dans un corpus d’images, dans lequel le satyre mais aussi le serpent jouent un rôle important.

Les dessous de la katábasis : effets spéciaux et machinerie

Monique Halm-Tisserant
Université de Franche-Comté, Besançon

Je me propose d'étudier la face cachée de la catabase initiatique et d'aborder, à partir des témoignages et de l'iconographie antiques, les éléments de la mise en scène télestique, plus particulièrement, la machinerie.

Localization of the Odyssey's Underworld

Jonathan Burgess
University of Toronto

After briefly discussing the Odyssey's vague description of Odysseus' journey to Hades, which seems to involve a cosmographic conception of the edges of the earth, I will turn to ancient and modern localizations of this journey. In particular I discuss travel writers and those who theorize on the "real" locations of the journey of Odysseus. Book 11 of the Odyssey seems to describe a necromancy (the summoning of shades of the dead) that evolves into a katábasis (a heroic journey to the underworld by a mortal). The following locales for an oracle of the dead most often connected to Odysseus: the River Acheron in Thesprotia, west Greece; Lake Avernus near Naples; Cape Tainaron (or Matapas/ Matapan) of southwest Greece. My purpose is not to suggest that there is a "real" location for the Homeric underworld, or its entrance, but to discuss ancient and modern localization.

L’inscription adressée à Protogonos et la Terre mère (Bernabé, OF 492), clé de la compréhension des rapports entre les lamelles d’or et les textes attribués à Orphée ou test de Rorschach?

Anne-France Morand
Université Laval

Après une partie consacrée à l'établissement du texte de la lamelle, il sera question du rapport entre cette inscription et le reste du corpus, des dieux nommés, des formules et du choix des mots. Ceci nous conduira à des questions sur la fonction et les destinataires de ces textes fondamentaux pour la compréhension de la catabase dans le contexte du monde antique.

Paysages de la catabase

Yann Leclerc
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3

La notion de catabase s’inscrit dans un environnement donné, tant mental que physique. La littérature, mais aussi l’iconographie, offre de nombreuses représentations de ces paysages parfois précises, souvent fantasmées. Ces images codifiées trouvent cependant pour partie leur origine dans des lieux biens réels, symboles du passage et qui surtout impressionnent leur environnement et favorisent le voyage.

Resituating the Soul in Aeneid 6

Bill Gladhill
McGill University

Anchises philosophical explanation of the soul's ontology in Aeneid 6 has been read as a philosophical set piece, which engages minimally within the broader themes and structures of the Aeneid as whole. This paper argues that Anchises "philosophical" presentation of the soul's status in the underworld participates within a broader framework of Roman domestic religion.

Ritual Katábasis and Comedy

Bonnie MacLachlan
University of Western Ontario

Artifacts found in sanctuaries devoted to chthonic divinities in the Greek West – particularly but not exclusively to Persephone and Demeter – attest to the fact that comic performances in this region were somehow interwoven with katabatic activities commemorating the dead and Underworld divinities. Surviving vase paintings and votive artifacts reflect this connection and underscore the fact that the population of these Greek colonies enjoyed theatrical parody not only of tragic narratives from Athenian drama but also of death itself.
Drawing on fragments of Sicilian comedy and mime as well as material evidence from several ritual sites in Magna Graecia, and applying some theoretical perspectives from comparative anthropology and cognitive science, this paper focuses on the Western Greeks who encountered death through ritual and exploited the humorous potential of incongruity in this liminal space.

Sphinx et katábasis dans la peinture de vases

Thierry Petit
Université Laval

Les scènes qui ornent les deux côtés d'un amphorisque cypriote du «style d'Amathonte» trouvé dans une tombe de la même ville (T.251/8) montrent, d'un côté, un cavalier mené par un guide, ce dernier muni d'une torche et d'un rameau; de l'autre côté, deux sphinx flanquant un Arbre de la Vie. Il est clair que les deux personnages accomplissent un trajet d'outre-tombe et que la seconde scène représente métaphoriquement la destination du voyage. Une conclusion similaire peut être tirée des figures qui ornent le sarcophage royal d'Amathonte. Par ailleurs, dans un article récemment paru, on a tenté de montrer que les «gardiens» mentionnés dans les lamelles orphiques, qui interrogent le défunt initié sur son trajet d'Outre-tombe, ont toute chance d'être des sphinx, au nombre de deux. On se demandera donc si certaines scènes de la peinture de vases de la céramique attique et italiote qui montrent des sphinx confrontés à des figures anthropomorphiques ne pourraient pas être des représentations d'un moment de cette katábasis.

La catabase de Pythagore: essai de contextualisation et d’interprétation

Constantinos Macris
CNRS – Laboratoire d’études sur les monothéismes, Paris

Les traditions antiques sur la catabase de Pythagore nous sont connues essentiellement à travers leur reflet chez deux auteurs d’époque hellénistique: Hiéronymos de Rhodes (fr. 50 White) et Hermippos de Smyrne (FGrHist [contin.] 1026 F 24 [Bollansée]). Après une lecture détaillée et contextualisée de ces deux témoignages et d’une série de parallèles qui semblent les éclairer, et un examen critique des interprétations qu’en a proposées la recherche moderne, on essaiera d’aborder une série de questions qui restent toujours en suspens: (1) Les traditions sur la descente de Pythagore dont Diogène Laërce nous a conservé ces échos auraient-elles été relayées à l’origine par les milieux pythagoriciens eux-mêmes (ceux des insiders) ou seraient-elles le fait de légendes populaires ou d’inventions littéraires (celles d’outsiders)? Et dans les deux cas, seraient-elles plutôt tardives, «contaminées» par les idées développées dans les dialogues de Platon et de ses disciples de l’ancienne Académie (notamment Héraclide du Pont), ou remonteraient-elles à un pythagorisme pré-platonicien? (2) À supposer qu’ils ont conservé un noyau authentique, quel serait le message véhiculé par ces récits? Plus précisément, quel rapport entretiendrait la descente de Pythagore aux Enfers avec: a) les représentations traditionnelles (homériques), puis orphiques de l’au-delà, et les deux descentes paradigmatiques qui y sont attachées: celle d’Ulysse dans la Nekyia et celle(s) d’Orphée; b) le culte (magno-grec ou éleusinien) de Déméter et Korè; c) les enseignements de Pythagore sur la mort, l’immortalité et la transmigration de l’âme, son jugement post-mortem et son afterlife; d) les pratiques funéraires pythagoriciennes; e) quelques biographèmes des Vies de Pythagore et certaines pratiques pythagoriciennes illustrant l’attention portée par le maître, puis par la secte, aux lieux souterrains, aux cavernes et aux adyta, principalement à des fins initiatiques, mais aussi en vue de consultations oraculaires (y compris de nécromancie)?

The Hypertextual Underworld: Exploring the Underworld as an Intertextual Space

Suzanne Lye
University of California

While encounters with the Underworld and its inhabitants usually mean coming to the end of something (the earth, the story, and existence itself), in literature, these episodes open up a text by introducing extratemporal and extraspatial elements for the audience’s consideration. In this way, the Underworld is not only the place where certain stories end but also where new stories enter narrative consciousness, bringing a text into new avenues of interpretation by relating it not only to different texts but also to different contexts. In light of this, we can define an Underworld episode as an intertext (“a text between other texts,” Plett 1991: 5) but also a hypertext that activates several diachronic stories simultaneously to aid the reader in interpretation. By inserting a journey to the land of the dead, I argue, an author guides the interpretation of his larger work by embedding references to a multitude of similar accounts, thereby commenting on his own text and suggesting to his audience how his work should be read.

The Rape of Persephone in a Berlin Papyrus (BKT 5.1, 7-18)

Ana Jiménez San Cristóbal
Universidad Complutense de Madrid

The Berlin papyrus (BKT 5.1, 7-18) contains remnants of a story attributed to Orpheus, written in prose interspersed with verses. By this reason it has been thought that it might be a comment to an Orphic poem. The tale tells of the rape of Persephone by Hades and agrees roughly with the account we find in the Homeric Hymn to Demeter. We do not know if the papyrus text contains an Orphic version that differs from the Homeric, or whether, instead, it summarizes an Orphic version but adding extensive Homeric quotations. The purpose of this paper is to analyze in detail the text transmitted on the Berlin papyrus, relying on religious and literary parallels to elucidate which parts are true to the Homeric version, which deviate from it and how far it is interesting to contrast the two versions.

The Revenants

Lynn Kozak
McGill University

While no surviving Greek tragedies depict the underworld, many of its characters have come back from there : mournful ghosts and triumphant heroes and silent, rescued wives. What marks these ‘returns’ within the playing space ? By cataloguing these various characters, from Alkestis to Herakles to Polydoros and Darius, and looking at not just how their entrances into the playing space are marked, through physical description and sense cues, but also how the other characters within the playing space respond emotionally to their entrances, this paper seeks to explore the affect of these character appearances or epiphanies. I will show that this range of affect is significant, because I believe that there is a connection between the statuesque revenant, the staged corpse and the masked actor of tragedy, between those who have returned within the playing space and all those who return through the playing space. The theatre itself serves as a portal, a liminal space between katábasis and anábasis, between life and death, animus and object. This paper seeks to map out the affect of returned characters in other characters within the playing space onto the audience, to better understand the process of watching tragic mimesis play with those who are long dead, presenting their bodies to us, sometimes living, breathing, speaking, sometimes as still-life statues, sometimes as staged corpses.

The death of Hyakinthos – ritual mourning and popular feasting at Sparta

Hedvig Von Ehrenheim
Université de Stockholm

The present paper will explore all literary, epigraphical and archaeological evidence on the festival of Hyakinthos at Sparta. This festival is interesting since the feasting and dancing which followed the day of mourning was an open event in which women played an important role, and at which slaves were invited to sit with their masters at the banquet. First, the different stations of the festival will be reconstructed. Second, the festival will be put in the context of other festivals in Greece with a death and resurrection theme, as well as in the context of funerary customs prevalent at the time of the formation of the festival. Third, social and psychological factors will be investigated as to analyze the social function of the festival.

The descent to Hades in Greek tragedy

Sara Macías Otero
Universidad Complutense de Madrid

This presentation gathers some of the most significant texts of the Greek tragedy in which a katábasis is mentioned or described. Among the most important of them are Euripides' Alkestis, where Heracles' descent to Hades in order to bring the heroine back to life is mentioned (vv.840 ff.), and where we find references to the katábasis of Orpheus in search of his wife (vv. 357 ff.). On the other hand there is a fragment of the satiric play Eurystheus (371 Kannicht) and a passage of Heracles (vv. 606 ff.) where the hero recalls how he got Cerberus out from the Hades. To these texts we can add a striking fragment of Aeschylus' lost tragedy Psychagogoi (273 Radt). Apart from gathering all these texts, I study and compare them with the katábasis of the Odyssey or Aristophanes' Frogs. In this way I hope to shed some light on the resemblances and differences of the typology and the usage of the various katabáseis. I also relate the texts to rituals of initiation and necromancy.

The parody of the catabasis-motif in Aristophanes' Frogs

Marco Antonio Santamaría
Universidad de Salamanca

In Aristophanes' Frogs the katábasis of Dionysus to Hades is staged. In order to make the audience laugh, the author parodies some typical motifs of the heroic katábasis, as shaped in epic (Odyssey XI, Heracles' katábasis, Orpheus' katábasis) and choral lyric (Stesichorus, Pindar, Bacchylides). I will focus on two aspects: the wise figure who gives instructions as how to reach the Hades and the encounter of the descending hero with the damned, whose punishment and crimes are described.

The success of Dionysos: A discussion on the images of Semele in Greek pottery

Fátima Díez Platas
Universidad de Santiago de Compostela

This contribution will examine the occurrences of Semele in Greek pottery in relationship with Dionysos. The aim is to analyze the images of Dionysos' mother when presented as a follower of the god and explore the possible iconographic hints of the story of the rescue of Semele from Hades that may indicate her new life as a woman related to the circle of Dionysos, as it is represented in Greek vases.

The traditions of religious katábasis in Aeneid VI

Miguel Herrero de Jáuregui
Universidad Complutense de Madrid

Vergil depicts in the 6th book of the Aeneid a descent to Hades which is the first great katábasis of Latin literature. However, he draws heavily on Greek models and sources, most prominently the Odyssey, but also Orphic poems and descents of Greek heroes like Heracles - of which very little remains. His poem can be taken as a guide to understand the structure and typical motifs, scenes and formulae of poems of descent to Hades used in religious contexts, above all in connexion to the afterlife. In my paper I will show how Vergil's Aeneid VI, along with some contemporary authors like Lucian or Plutarch, can illuminate our knowledge of religious katabáseis.

Theseus, Peirithoos, and the Poetics of a Failed katábasis

Stamatia Dova
Hellenic College

Theseus, Peirithoos, and, to a certain extent, Orpheus fail to bring their katabáseis to a satisfactory conclusion unlike Heracles and Odysseus, the protagonists of successful descents to the underworld. This paper discusses the Problematik of a failed katábasis with particular emphasis on Theseus' and Peirithoos' encounters with Odysseus and Heracles in Hades. My intention is to re-examine Odyssey 11.630-31, trace the literary sources behind Apollodorus' account of Theseus' anábasis (2.124), and explicate how (and why) poetic traditions negotiate the polarities between katabatic heroes and antiheroes.

Theseus’ and Peirithoos’ descent into the Underworld

Jan Bremmer
University of Groningen

A descent into the underworld as a literary theme becomes visible in the Gilgamesh epic for the first time. Yet there the hero himself does not descent, but his friend Enkidu. In Homer we learn that several great heroes have descended into the underworld: Heracles, Odysseus, and Theseus together with Peirithoos. In my paper I intend to study the place of this descent into the underworld within the tales of Theseus' heroic exploits, compare this place with those of Heracles and Odysseus and look especially at the theme of the accompanying friend. Finally, I will trace the reception of this descent in later Greek and Roman literature.

Trophonios, les Mages, Harpale et Pythioniké

Pierre Bonnechère
Université de Montréal

Dans son livre perdu «Sur la descente à l’oracle de Trophonios» (F 81 Mihrady), Dicéarque fait allusion à la tombe de la courtisane d’Harpale, Pythioniké, un détail dont on a peu relevé l’importance. La contextualisation de ce fragment est éclairante : Harpale, disait-on, avait évoqué l’âme de Pythioniké loin dans l’Orient, grâce à l’entremise des Mages. La consultation de l’oracle de Trophonios à Lébadée était proche de la nécromancie et procédait par «voyage d’âme», tandis que Trophonios lui-même était associé aux Mages, et leur aura religieuse, par Strabon et Lucien. À propos d’Harpale enfin, l’analyse de cet événement prouve assez combien, par ailleurs, il est difficile de distinguer, dans nos sources, les faits réels et les faits qui relèvent de la représentation.

Ulysse et l'Hadès brumeux : catabase et anabase dans l'Odyssée

Marie-Claire Beaulieu
Tufts University

Dans l'Odyssée, la navigation d'Ulysse correspond à un passage dans le monde invisible, c'est-àdire le domaine des dieux et de la mort. Le poème signale ce passage en insistant sur le caractère brumeux des endroits traversés par Ulysse. C'est ainsi qu'Ulysse s'entretient avec les morts dans l'Hadès brumeux (Od. 11.57), échappe au péril de Scylla dans son antre brumeux (12.80), pour enfin revenir à Ithaque, terre connue aussi bien de "ceux qui vivent du côté de l'aube et du soleil que de ceux qui vivent du côté de l'ouest brumeux" (13.240-1). Aussi longtemps qu'il n'a pas révélé sa réelle identité, Ulysse demeure invisible. Avant de se déguiser en mendiant, il est revêtu de brume par Athéna (13.189-190) et il cache son trésor dans la grotte brumeuse des Nymphes (13.347-366), qui possède une porte pour les mortels et une pour les immortels (13.103-112). C'est que la brume, un mélange intangible d'air et d'eau associé autant à la mer (Il. 23.7440) qu'au Tartare (Il. 8.13) et aux fantômes (Les Travaux et les Jours, 125), sert de barrière perméable entre le monde physique et le monde spirituel. En prenant la mer, Ulysse entre dans l'au-delà et en parcourt les plus extrêmes confins, l'Océan. Il en revient en rentrant dans le port d'Ithaque, qui est sacré à Phorcys, le Vieux de la Mer (Od. 13.96), un dieu qui symbolise la science divine qui réside hors des frontières du domaine mortel et dont Ulysse a pu avoir un aperçu dans ses voyages.

"When I walked the dark road of Hades": Orphic katábasis and the katábasis of Orpheus

Radcliffe G. Edmonds III
Bryn Mawr College

Accounts of the descent to the underworld attributed to Orpheus have been presumed to provide privileged information about the underworld from the first hand experience of the narrator Orpheus, giving such accounts a special eschatological significance (Parker 1995). The surviving evidence, however, suggests that accounts of katábasis in texts attributed to Orpheus are not in the first person, while accounts of Orpheus' katábasis are not attributed to Orpheus (with the exception of the allusion in the late Orphic Argonautica). This separation in the evidence for katábasis of Orpheus the author and Orpheus the character prompts a reevaluation of the eschatological significance of Orphic poetry.

When the dead speak: Odyssey 11 and the alternative traditions of Hades

George Gazis
Durham University

In book 11 of the Odyssey, Odysseus visits Hades in order to consult the soul of Teiresias about his return to Ithaca. While in the Underworld, Odysseus meets several shades and either converses with them or listens to their stories. In this paper I argue that the stories narrated in the Underworld adhere specifically to the poetics of Hades. This poetics is informed by a unique performance context and a unique approach to epic narrative. At a basic level, the laws that govern the life of the living cease to have relevance in Hades. Thus, the shades can discuss issues that would have been problematic in life. This has implications at the level of language and style : even Odysseus’ name, a taboo throughout the Odyssey, is repeatedly used in a fully developed formula (διογενὲς Λαερτιάδη, πολυμήχαν᾽ Ὀδυσσεῦ) : there is no need to conceal it in the Underworld.
At another level, the poetics of Hades, while lacking some of the comprehensiveness and vividness (enargeia) of traditional Muse narrative, gives unmediated and deeply personal access to individual characters from epic. The fact that the shades look back over their lives from hindsight makes for a poignancy of tone that is missing from normal Muse narrative. Well-known figures like Agamemnon and (especially) Achilles can thus appear in an entirely new light. These stories, then, are unique for the fact that they can only be heard in this form in Hades. Hades thus becomes an archive not so much of epic tradition tout court, but more importantly of alternative views of that tradition. What we see in Odyssey 11, I argue, is an experiment in genre which shows affinities with both epic and lyric poetry but remains uniquely poised between the two.

Katabáseis orphico-pythagoriciennes ou Tours of Hell apocalyptiques juifs ? La fausse alternative posée par typologie des péchés et des châtiments dans l'Apocalypse de Pierre

Pierluigi Piovanelli
Université d'Ottawa

Dans sa célèbre monographie Nekyia (1893; 2e éd., 1913), Albrecht Dieterich soutint qu'il fallait rechercher les origines de la représentation de l'au-delà de l'Apocalypse de Pierre, dont on venait de découvrir et de publier le premier fragment grec, non pas dans les textes de la tradition apocalyptique juive, mais plutôt du côté des katabáseis orphico-pythagoriciennes. Quatre-vingt-dix ans plus tard, une telle perspective a été complètement renversée par Martha Himmelfarb dans un ouvrage tout aussi réputé, consacré aux Tours of Hell juifs et chrétiens (1983). Un nouvel examen de la documentation révèle que la question était, en réalité, mal posée et qu'il faudrait y apporter des réponses bien plus nuancées. Au-delà de ce cas de figure, c'est toute la problématique des rapports éventuels entre les mystères gréco-romains et l'ésotérisme juif et chrétien qu'il faudrait repenser.

Why a katábasis ? Motivations of the Descent to Netherworld in Greece and the Ancient Near East – Keynote Lecture/Conférence plénière

Alberto Bernabé
Universidad Complutense de Madrid

[ . . . ] (2)

Programme

Katábasis
dans la tradition littéraire et la pensée religieuse de la Grèce
in Greek Literary Tradition and Religious Thought


Colloque international, 2-5 mai 2014
International Conference, May, 2-5, 2014

Montréal , Université de Montréal, 2-3 mai
Québec, Musée de la civilisation, 4 mai
Québec, Institut d’études anciennes, 5 mai

Vendredi / Friday, 2 mai
Université de Montréal

Inscription / Registration: 8h00-8h40
Université de Montréal, Pavillon Claire-McNicoll, Salle / Room: Z-310


Frais d'inscription / Registration fee:
Participants: 75 CDN; Doctorants et post-doctorants: 25 CDN
Auditeurs: 10 CDN (Montréal, 2 et 3 mai) + 10 CDN (Québec, 4 et 5 mai) ou 15 CDN pour l'ensemble du colloque (Montréal et Québec, 2-5 mai); Étudiants et doctorants: pas de droits à acquitter.


Bienvenue / Welcome: 8h40-9h00
Salle / Room: Z-310

Pierre Bonnechère et Gabriela Cursaru, Université de Montréal


Session 1: 9h00-10h30

Conférence plénière / Keynote Lecture :

Alberto Bernabé (Universidad Complutense de Madrid): Why a Katábasis? Motivations of the Descent to Netherworld in Greece and the Ancient Near East


Pause café / Coffee break : 10h30-11h00


Session 2: 11h00-12h30

Aspects littéraires de la Katábasis / Literary Aspects of Katábasis (1)


Président / Chair : Fritz Graf (Ohio State University)

Lynn Kozak (McGill University): The Revenants

Jan Bremmer (University of Groningen): Theseus’ and Peirithoos’ Descent into the Underworld

Stamatia Dova (Hellenic College): Theseus, Peirithoos, and the Poetics of a Failed Katábasis


Déjeuner / Lunch : 12h30-14h00


Session 3: 14h00-15h30

Aspects littéraires de la Katábasis / Literary Aspects of Katábasis (2)


Président / Chair : Jonathan Burgess (University of Toronto)

Suzanne Lye (University of California): The Hypertextual Underworld: Exploring the Underworld as an Intertextual Space

George Gazis (Durham University): When the Dead Speak: Odyssey 11 and the Alternative Traditions of Hades

Marie-Claire Beaulieu (Tufts University): Ulysse et l’Hadès brumeux : catabase et anabase dans l’Odyssée


Pause café / Coffee break : 15h30-16h00


Session 4: 16h00-17h00

Aspects littéraires de la Katábasis / Literary Aspects of Katábasis (3)


Président / Chair : Pierre Bonnechère (Université de Montréal)

Daniel Ogden (University of Exeter): Katábasis and the Serpent

Daniela Bonanno (Università degli Studi di Palermo): Jouer avec les dieux : la katábasis de Rhampsinite dans l'Hadès (Hdt. 2. 122)


19h00:
Réception au Restaurant «Parthénon» (5405, chemin Queen Mary, H3X 1V3)


Samedi / Saturday, 3 mai
Université de Montréal, Pavillon Claire-McNicoll
Salle / Room : Z-310

Session 5: 8h30-10h00

Thèmes orphiques / Orphic themes (1)


Président / Chair : Alberto Bernabé (Universidad Complutense de Madrid)

Radcliffe G. Edmonds III (Bryn Mawr College): “When I Walked the Dark Road of Hades”: Orphic Katábasis and the Katábasis of Orpheus

Ana Jiménez San Cristóbal (Universidad Complutense de Madrid): The Rape of Persephone in a Berlin Papyrus (BKT 5.1, 7-18)

Anne-France Morand (Université Laval): L’inscription adressée à Protogonos et la Terre mère (Bernabé, OF 492), clé de la compréhension des rapports entre les lamelles d’or et les textes attribués à Orphée ou test de Rorschach?


Pause café / Coffee break : 10h00-10h30


Session 6: 10h30-12h00

Thèmes orphiques / Orphic Themes (2)


Président / Chair: Radcliffe G. Edmonds III (Bryn Mawr College)

Fritz Graf (Ohio State University): Eschatological Travelogues: The Creation of a Genre

Pierluigi Piovanelli (Université d'Ottawa): Katabáseis orphico-pythagoriciennes ou Tours of Hell apocalyptiques juifs? La fausse alternative posée par typologie des péchés et des châtiments dans l'Apocalypse de Pierre

Jean-Michel Roessli (Concordia University, Montréal): La catabase d’Orphée et ses interprétations médiévales


Déjeuner / Lunch : 12h00-13h30


Session 7: 13h30-15h00

Katábasis et théâtre / Katábasis and Theatre


Présidente / Chair : Bonnie MacLachlan (University of Western Ontario)

Sara Macías Otero (Universidad Complutense de Madrid): The Descent to Hades in Greek Tragedy

Marco Antonio Santamaría (Universidad de Salamanca): The Parody of the Katábasis-Motif in Aristophanes' Frogs

Monique Halm-Tisserant (Université de Franche-Comté, Besançon): Les dessous de la katábasis : effets spéciaux et machinerie


16h00 :
Transfert à Québec / Bus à l’hôtel (arrivée vers 19h30)
Transfer to Québec / Coach at the hotel (arrival at 7:30 pm)


Dimanche / Sunday, 4 mai
Musée de la civilisation, Québec

Bienvenue / Welcoming : 8h45
Salle / Room: Auditorium

Lynn Kozak, McGill University


Session 8: 9h00-10h30

Katábasis dans l'art / Katábasis in Art


Présidente / Chair : Monique Halm-Tisserant (Université de Franche-Comté, Besançon)

Valérie Toillon (Université de Montréal): Le «satyre» du cratère du Louvre G485 (CA1141) : une mort initiatique ?

Thierry Petit (Université Laval): Sphinx et katábasis dans la peinture de vases

Fátima Díez Platas (Universidad de Santiago de Compostela): The Success of Dionysos: A Discussion on the Images of Semele in Greek Pottery


Pause café / Coffee break : 10h30-11h00


Session 9: 11h00-12h30

Katabáseis rituelles / Ritual katabáseis


Président / Chair : Jan Bremmer (University of Groningen)

Pierre Bonnechère (Université de Montréal): Trophonios, les Mages, Harpale et Pythioniké

Hedvig Von Ehrenheim (University of Stockholm): The Death of Hyakinthos – Ritual Mourning and Popular Feasting at Sparta

Bonnie MacLachlan (University of Western Ontario): Ritual Katábasis and Comedy


Déjeuner / Lunch : 12h30-13h30


13h30 : Exposition / Exhibition « Les maîtres de l’Olympe ». Collections des Musées de Berlin

13h30 : Allocution de M. Michel Côté, directeur du Musée de la civilisation de Québec

13h45 : Conférence (grand public) / Conference (general audience)
Pierre Bonnechère (Université de Montréal): «Descendre aux enfers dans le monde grec»


Session 10: 15h00-16h00 Salle / Room :

Paysages de la Katábasis / Katábasis' Landscapes


Présidente / Chair : Ana Jiménez San Cristóbal (Universidad Complutense de Madrid)

Yann Leclerc (Université Michel de Montaigne Bordeaux 3): Paysages de la catabase

Jonathan Burgess (University of Toronto): Localization of the Odyssey's Underworld


Session 11: 16h00-17h00 Salle / Room :

Katábasis dans d'autres cultures / Katábasis in other cultures


Président / Chair : Jean-Michel Roessli (Concordia University, Montréal)

Teodoro Manrique Antón (Universidad de Castilla-La Mancha): Gods and Heroes on their Way to Hell : Katábasis in the Poetic Edda

Philippe Swennen (Université de Liège): Le thème de la katábasis dans le monde indo-iranien ancien.


Soirée libre / Free evening


Lundi / Monday, 5 mai
Québec, Institut d'études anciennes

Bienvenue / Welcoming : 8h45
Salle / Room: DKN-1A

Anne-France Morand, Université Laval


Session 12: 9h00-10h30

Katábasis, littérature et philosophie / Katábasis, Literature, and Philosophy (1)


Président / Chair : Francesc Casadesús (Universitat de les Illes Balears)

Constantinos Macris (CNRS – Laboratoire d’études sur les monothéismes, Paris): La catabase de Pythagore: essai de contextualisation et d’interprétation

Renée Koch-Piettre (École Pratique des Hautes Études, Ve Section): HAIDES et AIDOS. À partir du jeu de mots d’Héraclite fr. 15 D.-K. sur Hadès et Aidôs. Le seuil d’airain, l’intime et la loi de Minos

Gabriela Cursaru (Université de Montréal): Le Proème de Parménide : anabase ou catabase?


Pause café / Coffee break : 10h30-11h00


Session 13: 11h00-12h00

Katábasis, littérature et philosophie / Katábasis, literature, and philosophy (2)


Président / Chair : Daniel Ogden (University of Exeter)

Francesc Casadesús (Universitat de les Illes Balears): The Myth of Er : Between Homer and Orpheus

Renaud Gagné (University of Cambridge): Le mythe de Thespésios dans le De sera de Plutarque


Déjeuner / Lunch : 12h00-13h30


Session 14: 13h30-15h00

Katábasis, littérature et philosophie / Katábasis, literature, and philosophy (3)


Présidente / Chair : Renée Koch-Piettre (École Pratique des Hautes Études, Ve Section)

Jean-Marc Narbonne (Université Laval): Le chemin «vers le haut et vers le bas» d’Héraclite (fr. B 60) et sa reprise dans le traité 6 (IV, 8) de Plotin

Bill Gladhill (McGill University): Resituating the Soul in Aeneid 6

Miguel Herrero de Jáuregui (Universidad Complutense de Madrid): The Traditions of Religious Katábasis in Aeneid 6


Session 15: 15h00-15h30

Remarques terminales / Closing Remarks


Jan Bremmer (University of Groningen)

Miguel Herrero de Jáuregui (Universidad Complutense de Madrid)

Bill Gladhill (McGill University)


20h30: Retour à Montréal / Back to Montreal


Single image

slide

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Video

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Image slider

  • slide
  • slide

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Ateliers

Atelier 1 : Catabase et littérature (Université McGill)

Organisateurs : Lynn Kozak et Bill Gladhill
Le 31 octobre, de 13h à 16h00, à McGill University (Thomson House, 3650 rue McTavish, 404).
Avec la participation de :
Lynn Kozak, professeur, McGill University
Gabriela Cursaru, chercheure invitée, Université de Montréal, «Paysages de catabase à travers les voyages d'Hermès» À lire À lire
Bill Gladhill, professeur, McGill University.

Atelier 2 : Catabase et rituels (Université de Montréal)

Organisateurs : Pierre Bonnechère et Gabriela Cursaru
Le 25 novembre, de 14h00 à 16h00, à l'Université de Montréal (3200 Jean-Brillant, B-3250)
Avec la participation de :
Pierre Bonnechère, professeur, Université de Montréal
"Trophonios de Lébadée et des rituels connus de catabase" Exemplier / Handout
Mathieu Labadie, étudiant au doctorat, Université de Montréal
"La caverne initiatique : éclairage sur la charge symbolique de la caverne dans le processus initiatique. Éventuelles analogies possibles entre différentes traditions"
Valérie Toillon, étudiante au doctorat, Université de Montréal
"Schémas iconographiques de la catabase : Héraclès, Persée, Ulysse, Thésée et quelques autres héros mythiques". Exemplier / Handout


Synopsis : L’atelier tenu à l’UdeM aura pour objet la catabase dans sa dimension rituelle : on a trop souvent tendance à oublier qu’au-delà des images littéraires et mythologiques, les Grecs concevaient comme une réalité la possibilité de se rendre dans « l’autre-monde ». La mise en contact de ce monde ci avec l’autre-monde est attestée dans certains documents iconographiques de l'époque archaïque (V. Toillon), elle est typique des cultes à mystères et de certains oracles, dont celui de Glykon, où il est question d'une catabase en relation avec les cérémonies de Mallos (M. Labadie), ou celui de Trophonios en Béotie, pour lequel la procédure est très bien connue (P. Bonnechère).

Atelier 3 : Catabases et orphisme

Organisateur : Anne-France Morand
Le 24 février, de 13h30 à 16h30, à l'Université Laval (DKN-5242).
Avec la participation de:
Mélanie Houle, étudiante au doctorat, Université d’Ottawa, «Catabase et orphisme dans les Papyri Grecs Magiques» Résumé/ Abstract
Stéphanie Thibault Larouche, étudiante au doctorat, Université Laval, «Utilisation du thème de la catabase d’Orphée au IIe siècle apr. J.-C.» Exemplier / Handout
Martin Voyer, étudiant au doctorat, Université Laval, «La Nekyia et l’évocation des morts dans deux Discours platoniciens (Orr. 3-4) d’Aelius Aristide» Résumé / Abstract Exemplier / Handout
Paul-Hubert Poirier, professeur, Université Laval, «La notion gnostique de descente aux enfers» À lire
Anne-France Morand, professeur, Université Laval, «Papyrus de Gurob 1 et catabase» À lire
À lire (traduction du texte, éd. Graf-Johnston) À lire

Atelier 4 : Réception et survie du thème de la catabase dans l'Antiquité tardive, le Moyen Âge et les époques ultérieures

Organisateur : Jean-Michel Roessli
Le 20 mars, de 13h30 à 16h30, à l'Université Concordia (Hall Building, Room 1220, 1455 De Maisonneuve Ouest)
Avec la participation de:
Matthew Anderson, Assistant Professor, Concordia University, “Katábasis in the New Testament Tradition” Exemplier / Handout À lire
Tyler Journeaux, Student, Concordia University, “Robert Bellarmine’s Exegesis of 1 P 3:18-20 and His Response to Calvin’s Interpretation” À lire
Tobias Gittes, Associate Professor, Concordia University, “The Catabasis Motif in Dante’s CommediaÀ lire
Jean-Michel Roessli, Associate Professor, Concordia University, “The Descent of Orpheus in the Underworld and its interpretations in the Middle Ages.” Exemplier / Handout Tableau À lire
Joseph Vietri, Doctoral Candidate, Concordia University, “Boethius Heeded: Sir Orfeo and the rewriting of the Myth of Orpheus.” Exemplier / Handout


Affiche Ateliers
Affiche Atelier 3
Affiche Atelier 4
Affiche (Lunedi, 5 mai)

Contact

Pierre Bonnechère
Professeur titulaire (Histoire ancienne)
Département d'Histoire
Université de Montréal
CP 6128 succursale Centre-Ville
Montréal (Qc) H3C 3J7

Gabriela Cursaru
Chercheure invitée (Histoire ancienne)
Département d'Histoire
Université de Montréal
CP 6128 succursale Centre-Ville
Montréal (Qc) H3C 3J7